Accès membres
Connexion Devenir membre
Feral
Entraîneur 4, saison 2002 - 2003 (L')
Entraîneur 4, saison 2002 - 2003 (L') - Le Test

Mafia III

Mafia III

Total War: WARHAMMER

Total War: WARHAMMER

F1 2013

F1 2013

Les Chevaliers de Baphomet : La Malédiction du Serpent

Les Chevaliers de Baphomet : La Malédiction du Serpent

SimCity: Villes de demain

SimCity: Villes de demain

Entraîneur 4, saison 2002 - 2003 (L') - Le Test

Entraîneur 4, saison 2002 - 2003 (L')

Un jeu Feral

Genre: Simulation / Football
Sortie Française: April 2003 LudoMac Gold

L'entraineur est de retour. Au menu, une vue en 2D du match, de nouvelles options de management et de négociation de contrat, une interface totalement skinable ainsi qu'un mode de jeu en réseau amélioré.

Des millions d'entraineurs virtuels

L'entraineur 4, saison 2002/2003, ou l'énième retour du jeu le plus vendu en Angleterre. Initialement le pari n'était pas gagné d'avance pour Sports Interactive puisque l'Entraineur est un jeu réservé uniquement aux fanatiques de foot (et pas qu'un peu...). Avec un tel emballage aussi peu sexy, pas de quoi susciter un sentiment de jalousie chez la pulpeuse et polygonale Lara Croft… Et pourtant les développeurs anglais ont véritablement eu le nez creux en lançant il y a quelques années cette austère simulation de stratégie footballistique : 99% des adeptes de foot se sont un jour ou l'autre imaginés entraineur d'une équipe professionnelle.

La base Oracle de Guy Roux

Imaginez une base de plus de 200 000 joueurs et techniciens, 39 ligues nationales (première division à national en passant par les équipes B!), les équipes nationales, d'un réalisme saisissant… et vous en tant que manager général de l'équipe de votre choix. La tache ne sera pas simple : à vous de recruter la future star internationale avec un budget dérisoire, de fixer son contrat, de gérer l'ego de David Beckham, de veiller à ce que l'entrainement améliore les qualités techniques et collectives de vos joueurs sans pour autant les démotiver, de régler dans les moindres détails la tactique de votre équipe avant et pendant les matchs, afin de mener votre équipe à la tête du championnat ou de la ligue des champions, de répondre à la presse, de quémander quelques millions d'euros supplémentaires au conseil d'administration, buts, victoires, transferts, déceptions, stress intense, mises à l'écart, salades de vestiaires, trophés et bien d'autres situations rocambolesques... !

En plus de l'historique mode texte, voici la 2D

Une innovation majeure de cette nouvelle version de L'Entraineur est incontestablement la représentation 2D des faits marquants de chaque match. Habitué au mythique mode texte digne d'une transcription des commentaires radio d'Eugène Sacomano, on demeure au départ un peu sceptique devant ce qui pourrait avoir l'air de n'être une simple futilité cosmétique. Que nenni ! La représentation 2D se revèle être d'une utilité remarquable. La tactique conçue par votre propres soins, ainsi que le comportement de vos joueurs prend ainsi forme, et vous pourrez ainsi analyser à chaud les qualités ou les tares de votre collectif. La circulation de balle se fait-elle ? Vos joueurs vont-ils au pressing ? Les attaquants et ailiers sont-ils percutants ? Plus besoin d'attendre une correction pour comprendre rapidement ce qui ne va pas dans votre équipe.

Le mode 2D ralentit un peu le déroulement du match, mais seuls les véritables actions sont présentées. Ainsi, il arrive parfois qu'en une mi-temps, la 2D n'apparaisse qu'une seule fois, ou alors pas du tout. Mais à contrario, s'il vous arrive de vivre votre match intégralement avec celle-ci, votre coeur risque de connaitre une hausse de fréquence assez importante, le danger basculant très rapidement du camp adverse au votre !

Et pourquoi pas de la 3D ? Car modéliser 200 000 joueurs n'est pas une mince à faire. Ensuite car cela voudrait dire davantage de ressources nécessaires, une bonne carte 3D, ce qui n'arrangerait pas du tout la gourmandise d'un fort beau gabarit de ce jeu. Et cela n'apporterait au fond pas grand chose par rapport à ce vaillant mode graphique en deux dimensions.

Un entraineur, désormais ça entraine…

Autre innovation marquante, et qui ferra grincer quelques joueurs paresseux : un entrainement beaucoup plus complet qu'auparavant. Vous devez désormais gérer un planning hebdomadaire et non pas uniquement définir les priorités (attaque, défense, goal) de chaque groupe. A vous de choisir les exercices les plus intéressants pour la catégorie de joueurs que vous visez, sachant que vous ne pourrez pas tous les leur faire subir. Vos adjoints devront être affectés à chaque groupe d'entrainement. Ils vous feront alors un rapport d'entrainement personnel de chacun de vos joueurs.

Un entrainement peu adapté virera rapidement à la catastrophe ou à la révolte des troupes. Sans entrainement de fond en début de saison, ne vous étonnez pas si vos millionnaires en short venaient à se blesser au fil des matchs pour des durées allant de quelques jours à une dizaine de mois…

Une complexité, un soucis du détail, un réalisme inouïs

Là où l'Entraineur épate c'est par son réalisme saisissant, que ce soit au niveau du comportement de certains joueurs (ego, irrégularités, moral fragile) mais aussi dans les négociations avec les autres clubs dans le cadre de transferts, ou bien de vos relations avec vos dirigeants - liste non exhaustive tant le nombre de détails de ce genre est incalculable ! Il est d'ailleurs amusant à ce titre de constater que plus votre poste est menacé, plus vos dirigeants vous renouvellent fréquement leur confiance, jusqu'au jour de votre éviction !

Ce réalisme a un prix. Prendre en compte les qualités techniques et personnalités de près de 200 000 joueurs, faire jouer en fond tous les matchs de votre pays, ainsi que les rencontres internationales fera perdre parfois patience aux plus téméraires, et cela même avec une machine très récente. C'est le principal défaut de ce jeu, et la version 4 n'y a toujours pas remédié. On ne pourrait penser que le portage Mac en est responsable, ce qui n'est pas le cas ici.

Les matchs secondaires ont cependant le mérite de réveler bon nombre de joueurs inconnus, comme par exemple un très bon turco-suédois du nom de Kennedy Bakircioglu, qui fait très souvent des merveilles dans son équipe. Ou bien de répérer les joueurs talentueux cirant le banc de touche ou déprimant en équipe B, que vous pourrez obtenir en prêt assez facilement. Il est d'ailleurs assez amusant de constater que le marché des transferts, conformément à la réalité est beaucoup plus calme que dans les versions précédentes. Les responsables de la base de joueurs chez Sports Interactive étant des connaisseurs, ils arrivent parfois que leurs pronostics s'avèrent parfaitement justes : n'étaient-ils pas les premiers il y a 4 ans à parler des prodiges Saviola et Riquelme, aujourd'hui au Barça ? Alors Robert Earnshow et Wayne Rooney connaitront-ils des destins similaires ? Virtuellement vous pouvez amener ces joueurs au sommet, et ce sera peut être aussi le cas dans la réalité !
Le positif
Enivrant jusqu'à la dépendance !
Un mode 2D vraiment utile
Une mise à jour de la base très pertinente
Enfin une interface qui n'est plus laide...
 
Le négatif
Des temps de chargement un peu longs tout de même
Une interace à l'ergonomie pas forcément évidente
Notre avis

8

Bon
Incontestablement la meilleure simulation de management de football, tout support confondu.
L'avis des lecteurs

8

Bon
Votre avis sur le jeu:
Merci de vous identifier afin de donner votre avis
    

Login  •   S'inscrire



Me connecter automatiquement lors de chaque visite
        
Infos Techniques
Jouable à plusieurs

Système:
Mac OS X 10.1.3
Mac OS 9.2

Processeur:
G3 à 333Mhz
Incompatible Intel

Mémoire:
200Mo de disque dur
64Mo de Mémoire vive

Carte Graphique
Ati Rage Pro
Suivi LudoMac
Afin d'activer le suivi LudoMac, vous devez être inscrit au site
Devenir membre